LAMORICIERE 3B3

03 juin 2012

TROISIEMES RENCONTRES...ARCACHON 12 et 13 MAI 2012

salut les amis de la 3eB3 -et affiliés-

Cette fois-ci, c'est moi qui avais promis d' organiser nos troisièmes rencontres dans mon petit paradis arcachonnais, et je crois que si la réussite ne fut pas quantitative, elle l' aura été qualitativement parlant...

Un grand absent, bien sûr, notre cher PAUL ARMAND, parti en janvier dernier...

Un nouveau "revenant" Jean OUAHNHON et son épouse Colette, deux nouveaux convives très agréables qui ont pallié l' absence de Michel ALCARAZ et de sa compagne, -défection de dernière minute due à un léger problème de santé passager - On remettra ça !!!

Très bonne ambiance pour la quinzaine de convives (pour faire bonne mesure, j'avais invité ma cousine oranaise Danielle SANCHEZ (dont le frère était sur la photo de Paul Armand que je vous avais fait parvenir)

Ainsi avons-nous eu de l'aide pour la préparation de la petite réception "privée" chez moi pour les arrivants du Vendredi - Le samedi nous étions tous réunis pour s' éclater sur la dune du Pilat, prendre un pot au bar le plus "in" du coin, "LA CO(O)RNICHE (ça nous rappelle quelque chose, "La Corniche" n'est-ce-pas), dîner "de gala" au restaurant du camping face au Banc D' Arguin et au Cap-Ferret, où étaient logés les participants, dans de sympathiques bungalows , propices à l' organisations d' apéritifs conviviaux avec les excellentes préparations d' Emilie BENSAMOU, ainsi qu'au dernier "raout" de départ avec huîtres du coin, etc...
La visite de la ville d' hiver, du nouveau centre-ville, du Mouleau, et la ballade de deux heures en bateau autour du bassin complétèrent ce moment de retrouvailles même pas gâché par la pluie (à peine une timide apparition) ni par les commentaires parfois un peu trop acides au lendemain d' élections dont les résultats n'ont pas toujours les mêmes effets !!! Si une polémique avait eu lieu dans les semaines précédentes, peut-être par un excès de sincérité "naïve" dont j'avais moi-même fait preuve, on a "déposé les armes à l'entrée du saloon" comme dans nos chers westerns vus au "Rialto", au "Régent" ou au "Familia" et tout s'est bien passé dans une convivialité digne de notre cher vieux pays !!!
P5122563
Une partie du groupe en "ville d' hiver"

P5122573
vue depuis le belvédère sur le Bassin

P5122581
Ambiance joyeuse au "Cap Péreire" face à la
plage : Pierre Bournat, Danielle Sanchez, Alain
Berlizon !


P5122589

Apéro à "La Co(o)rniche" Robert Layani, Catherine
Emilie Bensamou,Marc Amouric, Nicole (Bournat)

P5122597
"Anisette-party" au bungalow des Layani...

P5122611
Dîner des retrouvailles face au Cap Ferret
(les Pouilly ferment les yeux pour mieux humer
les senteurs marines sans doute...Et se croire
"là-bas"...)
"P5122603
Robert Layani rêve à un bon vieux "arroz con
pollo" de son enfance ... Comme lui disait
Rouimi !!!

P5132636
Sur le bateau : Nicole (chapeau) - Marc (casquette)
Alain (au fond,bras croisés), Jean Ouahnhon à droite
lisant)


Il ne nous reste plus qu'à bien choisir un nouveau lieu pour la prochaine fois- Daniel propose un gîte près du Jura...
Pourquoi pas, la montagne, ça nous changerait...Robert suggère Cap-d' Agde... A voir...
Comme on était au bord de mer cette fois, je verrais bien la montagne en 2013 et pourquoi pas retour aux rives de Méditerranée en 2014 ???
Et comme il ne devrait pas y avoir d' élections en vue...J'espère que l'on sera plus nombreux !!!
On en reparlera dans les mois à venir ?
Je vous joins quelques photos et vous rappelle mon changement d' adresse -bien involontaire d'ailleurs, mais dû à un problème récurrent chez club-internet : désormais, écrivez-moi à :

musicruiser75@gmail.com

Amitiés à tous!

Richard

 

 

Posté par Richard SCOTTO à 20:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 avril 2012

LE PASSAGE DE PÂQUES...

Mes chers amis, en rencontrant un voisin il y a deux jours je me suis rendu compte que les fêtes de Pâques tombaient ensemble pour Chrétiens et Juifs...Symbole d'union puisque "Pessah" en Hébreu symbolise donc le passage de la Mer Rouge vers la liberté...Il est vrai, pour "nous" et même un bon nombre de Musulmans de nos amis, notre "PASSAGE" il ya cinquante ans, s'est plutôt opéré en sens inverse, de l' Eden vers ce qui est parfois devenu un Purgatoire, sinon l' Enfer, en tous cas l' EXIL SANS LE ROYAUME... 

Mais qu'importe, puisque nous nous sommes retrouvés -bien qu'hélas déjà l'un de nous ne soit plus là-et même si nous ne seront pas encore assez nombreux dans quelques semaines, pour ce week-end du 12/13 MAI (quel symbole) ! J'ai prévu un "passage" bien pacifique qui je l'espère s'effectuera sous des cieux cléments (actuellement plein soleil sur Arcachon, en plus je compte bien goûter à une bonne "mouna" préparée par un certain Garrigos originaire d' Oran que ma fille a découvert sur un marché bordelais- il prépare ausi toute la charcuterie traditionnelle, longanisse y compris!)

J'envisage donc une mini-croisière autour du "Bassin" - Le choix judicieux me semble l'option "matinée" :

Départ à 11.15H, retour à 13H ou l' après midi de 15 h à 16.45 donc- J'ai pensé que l'après midi -après le repas donc -serait moins pratique que le matin, qui nous permet de déjeuner vers 13.15 au retour (Ceci particulièrement pour ceux qui craignent le mal de mer après un déjeuner) 

A bientôt, amis et pour tous "Bonnes Pâques" !!!

Richard

 

Posté par Richard SCOTTO à 13:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2012

DRAME A TOULOUSE...EVOCATION D'UN SOUVENIR DOULOUREUX

Bonjour, amis fidèles de notre cher Lycée...
Hier, à Toulouse, un monstre psychopathe a commis une des pires barbaries qui puissent être...
J'ai déjà exprimé sur mon blog musical et sur facebook ce que je ressens...
Mais cette triste affaire a réveillé un vieux souvenir enfoui depuis cinquante ans ... Mon cher compagnon Pierre BOURNAT, tu t'es bien souvenu, toi aussi de cette histoire qui aurait pu tourner en tragédie, et que nous vécûmes en 62 avec une bonne centaine-peut-être plus- de copains de lycée...Cet épisode, ô combien marquant et typique des souffrances que nous avons endurées en ces années d'adolescence, il me revenait de temps à autre, mais je voyais bien dans le regard incrédule de mes interlocuteurs, y compris mes proches, que le doute quant à l' authenticité de mes propos venait altérer mes révélations, jusqu'au jour où te retrouvant, cher Pierre, tu as pu confirmer mes dires...Pour ceux qui ne l'auraient pas vécu ou l'auraient refoulé, voici ce dont il s'agit:

Un certain jour au début du printemps 1962, alors que notre cher Lycée n' avait pas encore été réquisitionné pour servir de garnison au reîtres envoyés par le pouvoir gaullien afin de "mater les ultras de l' Algérie française", les "grands" (classes de premiere et terminales) avaient organisés un manifestation bien pacifique, pour réclamer une protection policière ou militaire à l'entrée des écoles, suite à l' assassinat d'un adolescent par un terroriste FLN, devant un établissement scolaire...
Entraînés dans le feu de l' action, nous, élèves de seconde, l'année de nos seize ans, défilions dans la rue Alsace-Lorraine, avec pour toute arme de simples écriteaux de carton au bout de tasseaux, portant l'inscription "PROTEGEZ NOS ECOLES" , slogan que nous scandions en nous dirigeant vers le Lycée de jeunes filles (Stéphane Gsell ou Ali Shekall je ne me souviens plus) dans le but de ralllier nos "compagnes" à notre "cause" - J'imagine aussi qu'en ces jours de printemps, tout émoustillés que nous étions par les montées de sève juvénile, nos intentions étaient d'autant moins "politiques" que le soleil radieusement algérien brillait et que l'occasion était belle de "sécher" et qui sait peut être de lier connaissance en vue d'une proche sortie à la plage...
Magie de la jeunesse qui nous faisait , au coeur même d'une tragédie dont le dénouement approchait inéluctablement, oublier momentanément la gravité de la situation pour faire place à la légéreté toute naturelle qu'il sied à des gars de quinze à dix-huit ans qui vont à la rencontre probable de filles du même âge...
Hélas, la dure réalité qui nous attendait ne nous permit pas ce jour là d'accomplir notre dessein (amusant comme mot , encore un lapsus révélateur, peut-être voulais-je écrire "d'approcher au plus près des seins..." ? Non, je dis bien ce qu'il en était...)
Alors que nous avancions dans un joyeux désordre-malgré le sérieux de notre revendication-, tout en scandant "PRO-TEC-TION-DES-ECOLES !!! " mes camarades et moi vîmes au bout de la rue une section de "gardes mobiles" qui entouraient un blindé...Etait-ce un "half-track" ou un de ces "AMX à SIX ROUES" (je crois PAnhard d' ailleurs),je ne sais plus, mais en tout cas, ce que je distinguai parfaitement, c'était la mitrailleuse de 12,7mm dont le canon pointait en notre direction...Les mines patibulaires des militaires, casqués, revêtus de lourds gilets pare-balles, le fusil "mousqueton" ou la "MAT 49 " -mitraillette en usage à l' époque- , en main, pas plus que les grenades lacrymogènes (voire pire) dont ils feraient naturellement usage , n'avaient  ralenti notre marche et nous étions encore à bonne distance lorsque nous vîmes tressauter le canon de la mitrailleuse et le sifflemnt des projectiles se fit entendre-bien au-dessus de nos têtes il est vrai, peut-être quatre ou cinq mètres, mais croyez-moi, ces bruits déchirant l' air et s'ajoutant au pom-pom-pom- caractéristique  avaient suffi en quelques secondes à nous faire détaler par les rues tranversales...
Ainsi s'acheva ,notre marche "glorieuse"...
J' avais rejoint mon autre ami d'enfance, Georges HERNANDEZ dit "Georget" , qui s'était replié vers le lycée et nous sautâmes sur sa belle mobylette "Mobymatic sport" pour fuir le théâtre de ce qui aurait pu être une "répétition tragique" du massacre de la rue d' Isly à Alger, qui interviendrait quelques semaines après...
Là hélas,ce 26 Mars,  l' armée française a utilisé sa puissance mortelle (une centaine de victimes dans la réalité) contre des citoyens sans armes et sans défenses, qui apportaient des paniers de victuailles à leurs concitoyens affamés par le blocus de BAB EL OUED...
En ce qui nous concerne, les sbires gaulliens(pour la plupart des condamnés à des peines légères en "métropole" qu'on avait amnistiés en échange d'un engagement dans ces forces spécialement chargées de "mater les ultras de l' O.A.S."), s'étaient contentés de tirer des rafales de semonce , mais nous étions presque encore des enfants ... Pas étonnant que nombre d'entre nous peuvent dire qu'ils n'ont plus jamais été adolescents...
Six mois après nous étions définitivement éparpillés, sans espoir de se revoir, sinon par hasard, pendant quarante ans...
Evidemment je ne compare pas ces "soldats" qui obéissaient à des ordres, au criminel qui a sévi hier dans cette école, mais j'ai simplement pensé à cette "protection des écoles" en constatant avec quelle facilité cet individu a pu accomplir ces atrocités, et repartir sans être inquiété...

Je pense aussi à notre petite compatriote Frédérique DUBITON, qui elle, perdit une jambe à douze ans, la même année, tandis qu'elle étendait du linge avec sa mère sur la terrasse de leur immeuble, victime d'une "erreur de tir"
de notre armée qui avait confondu les deux innocentes avec des "ultras" comme on disait dans la presse...

Les élections approchent, ne nous trompons pas de combat...La démocratie et la justice doivent triompher à la foois du laxisme et des extrémismes...Afin que nos petits-enfants ne connaissent pas la douleur d'être privés du droit le plus élémentaire au bonheur de vivre dans l'insouciance et le bonheur de l'enfance et de la vie tout simplement !

J'espère que tous ces tourments s'effaceront les 12 et 13 Mai -dates bien symboliques !- face à l' Océan et à la Dune du Pyla (Ah, si c'était celle du Cap-Falcon ou des Coralès...)

Amitiés

Richard

Posté par Richard SCOTTO à 18:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2011

1961 LYCEE LAMORICIERE- 2011 VIADUC DE GARABIT !

Salut les anciens du Lycée...

Cinquante ans après, la dizaine de camarades de classe s'est réunie pour la deuxième fois...Grâce à l' initiative de Maurice et d ' Emilie BENSAMOU, qui avaient choisi un lieu très symbolique, le viaduc de Gustave Eiffel enjambant les gorges de la Truyère à Garabit dans le Cantal, et qui évoquait parfaitement notre passage d'une rive à l' autre de la Méditerranée !!!
Ce fut un week-end fort court hélas, certains d'entre nous (ou leurs épouses) ayant encore des obligations professionnelles, et tous ayant eu à parcourir une moyenne de 400 km pour rallier le point de rendez-vous...

Nous avons eu une fois encore le temps d'évoquer, à la lecture des fameux "palmarès des prix", bien des anecdotes savoureuses de cette heureuse période, et même -grâce à au magnifique organe de notre ténor ALACARAZ, (que je me suis efforcé d'accompagner au mieux à la guitare) quelques chansons en Espagnol, "notre deuxième langue maternelle pour la plupart"...Eh oui, les amis, c'est un point que j'aime à évoquer lorsque je parle de notre cher passé à des "non-initiés" :

Question :

en 1960, à Oran, quand on prend le bus n° 14 pour aller de la Place d' Armes à Boulanger ou Saint-Hubert, ou bien le 6 ou le 7 pour aller à Choupot ou Eckmül en sortant du Lycée Lamoricière, en quelle langue le conducteur (souvent "pied-noir") s'adresse-t-il à son collègue à l' arrière du bus, le "receveur" (souvent un "Arabe" vêtu de son uniforme des "Tramways Oranais", mais coiffé d'un splendide "Fez" ???
Réponse du "métropolitain":
"euh, j' sais pas moi, en Arabe ???"
son copain :
"pas du tout, à l' époque c'est en quelque sorte encore la France là-bas...il se parlent en Français !"
moi:
"vous n'y êtes pas les gars...Parce que ce "pied-noir" et cet "Arabe", ils peuvent être de souche bien française parfois, mais aussi maltaise, napolitaine, corse, alsacienne,bretonne,andalouse, basque, catalane, etc... quant au collègue musulman, Dieu (ou Allah !) seul sait s'il est berbère, kabyle, m'zabite, -c'est pas une insulte les mecs !- chleu, etc...C'est la Tour de Babel (pas celle de Bab-El-Oued, celle-là c'est à Alger), non les amis, notre langue universelle, notre esperanto à nous s'appelle L'ESPAGNOL (avec quelques variantes comme le Valencien par exemple) , mais c'est surtout une forme bien à nous...Ne soyons pas modestes...C 'est de  L' ORANAIS tout simplement !!!
Au fait, ça marche aussi avec un conducteur "arabe" et un receveur "espagnol" et même entre "valencien" et "napolitain"...

C'était cela aussi, "notre" Algérie, un melting-pot en devenir dont la "mayonnaise" n' a pas pris sans doute...

En tous cas, cela ne nous empêchera pas de continuer à rechercher d'autres camarades pour la prochaine réunion dont j' espère être l' organisateur à Arcachon l'an prochain !!!

Amitiés à tous.
ci-après la photo de groupe (avec dames) au départ du bateau pour la mini-croisière des Gorges de la Truyère...
PHOT_GARABIT_30B

 

 

 

Posté par Richard SCOTTO à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2010

BONNE FIN D'ANNEE...

A TOUS LES COPAINS DE LA "3e B3 1960-1961" !!!

(Et à tous nos anciens du Lycée Lamoricière !)

BONNE FIN D'ANNEE, et A L'ANNEE PROCHAINE

(pour "nos" CINQUANTE ans)

Richard Scotto

Posté par Richard SCOTTO à 14:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]


03 novembre 2010

CONCERT DU " XAVTET" chez SELMER PARIS

J'étais récemment au concert SELMER  et j'ai été très agréablement surpris par la qualité de la prestation de ce quintette-
Tout y était, classe, style originalité (malgré la référence "Bréckerienne" qui m' a paru évidente dans le mimétisme -involontaire j'imagine-, du leader/saxophoniste Xavier Quérou avec le grand et regretté MIKE )
Ce que j'ai le plus apprécié, c'est d'avoir opté pour une formule que je qualifierai encore une fois de "Bréckérienne", mais avec l'originalité d' adopter l' ALTO , puis de ne jouer que des compos -remarquables à mon goût-
Je ne serai pas avare de compliments envers les autres membres du XAVTET , tous remarquables...De surcroît la présence scénique était excellente...Bravo les gars !
Je n'avais malheureusement même pas le temps de rester jusqu'à la fin (je suis parti à 19.25), et en plus je n'avais pas mon appareil photo pour immortaliser ce moment !!!
J'espère avoir l'occasion de les rencontrer à nouveau en concert un de ces soirs, bien que je ne sorte désormais rarement la nuit...Mais je pense en avoir l'occasion !!!

Un "QUINTETTE MUSIC...AL"  que je vous recommande vivement

A voir sur "YOUTUBE " bientôt

Leur site : www.myspace.com/lexavtet 

RICHARD SCOTTO


Plus d'infos : http://messaging.myspace.com/index.cfm?fuseaction=mail.readmessageV3&userID=462987850&type=Inbox&messageID=52810758#ixzz14F62Nifp

Posté par Richard SCOTTO à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2010

AVRIL/MAI 2010...CINQUANTE ANS APRES...ENFIN !

Bonjour à tous, compagnons de cette 3e B3, mais aussi puisque souvent ce furent les mêmes, anciens de la 6eA7 (56-57), de la 5eA7 (57-58), 5e A5 (58-59)-je redoublais cette année-là merci au prof de maths, l' ignoble "BLANC"!
Curieusement, avec notre nouveau prof. M. AVON, je récoltais d'excellentes notes et une place de deuxième au 2e trimestre et de 6e au 3e trimestre, moi le nul en maths...
Puis ce fut la 4e B3, la 3eB3, la 2nde B2, tronquée à cause de la situation dramatique à partir de mars 62...Vous vous en êtes bien souvenu, puisque nous étions pratiquement les mêmes en 3e et 2nde...
Puisque j'évoque cette période si funeste hélas, aujourd'hui, 13 MAI, je me demandais : "que faisais-je en ce mois de mai 58? "
C'était l' année de mes douze ans, que j'aurais en septembre, et un évènement extraordinaire venait de se produire dans notre pays déchiré...
Oui, ce 13 Mai, nous avions cru à une fin heureuse possible au drame que nous vivions depuis quatre ans...
Oui, on avait vu des milliersde musulmans -hommes et femmes- crier "Algérie Française" sur la place du Gouvernement à Alger...Oui, des jeunes femmes musulmanes se débarassaient publiquement du voile blanc (" le haïk") dont elles s'entouraient pour marcher dans la rue  et le lançaient dans les flammes joyeuses des feux allumés pour bien signifier au monde qu'elles voulaient être les égales des hommes en général et des femmes européennes en particulier...
Oui la peur avait disparu...
Hélas derrière cette euphorie toute naïve et méditerranéenne se tramait une des pires trahisons du siècle, dont un personnage "historique" devait être l'initiateur...
Repoussant la réticence et le mépris qu'il portait à ce peuple de "français de deuxième zone" qui pourtant avaient payé de leur part de sang la victoire des "Alliés", sans oublier 14-18 et l' Indochine, et malgré sa conviction que jamais Mohammed ou Kader ne feraient de "vrais Français", eux pourtant qui, aux côtés de leurs frères d'armes venus du Sénégal, de Madagascar et d'autres pays africains, mêlés à leurs autres compagnons de souche Alsacienne, Espagnole, Maltaise, Italienne, Corse, cathos, protestants, athées, juifs, et musulmans évidemment,sétaient battus et avaient payé le prix fort souvant, le "colonel devenu général en passant le Channel en 40" , s'était commis à crier "vive l' Algérie française..."
Et en ces beaux jours de Mai 58, voilà que je me retrouvais avec mes parents, marchant au milieu d'une foule bigarrée où l'on parlait Espagnol, Arabe, Kabyle, Napolitain et même...Français(mais avec accent "patatouète" tout de même !)...J' étais en costume de fête, mon père devait arborer fièrement sa décoration militaire et son insigne de caporal-chef; en guise de cravate j'avais un ruban tricolore qui formait un noeud-papillon avec deux pans retombant le long du plastron et je tenais fièrement un petit drapeau tricolore, comme tous les gens qui composaient cette foule immense...J'imagine bien quinze, vingt ou trente mille personnes...Des Arabes, anciens combattants, avaient revêtus leurs beaux atours et coiffés souvent de leur chèche ils avaient épinglés leurs décoration sur leur vieille veste militaire...Ils formaient des groupes "d'anciens du 3e Tirailleurs ou autres Spahis", drapeaux en tête, et tout ce monde se dirigeait vers le stade de football municipal "STADE FOUQUES-DUPARC" pour un meeting "historique" au cours duquel nous devions écouter JACQUES SOUSTELLE, un des grands défenseurs de l' Algérie française...Aucune photo personnelle de cette journée mémorable, sinon celles que m' a adressé il y quelques années un de nos "compatriotes", et que j'essaierai de faire apparaître sur ce même blog...On y voit nettement une foule bigarrée, où se mêlent civils et quelques militaires, Européens, Berbères, femmes, hommes enfants et ados, vieillards (anciens de 14-18 )...
Bref, une seule bannière, un seul drapeau, un seul cri "Vive l' Algérie Française"...Voilà tout ! Mais il est long le voyage de Dunkerque à Tamanrasset !
Quatre années plus tard, avec vous mes amis -et nous l'avons évoqué lors de nos magnifiques premières retrouvailles du 25 Avri-l, nous marchions ensemble vers le lycée de jeunes filles Ali-Chekkal pour rallier ces demoiselles à notre cause de la "protection des écoles", et notre belle épopée s'est arrêtée lorsque qu'un barrage de gendarmes mobiles nous a accueilli avec quelques grenades lacrymogènes, et comme l'effet dissuasif n'était pas suffisant, la mitrailleuse calibre 12.7mm de leur véhicule blindé a lâché quelques rafales au dessus de nos têtes...
Inutile de préciser que nous n'étions pas de taille à lutter...Et nous n'avions sur nous ni armes, ni pierres, ni molotov, tout au plus des petites pancartes en carton siglée "Protection des écoles"...Nous n'insultions pas la patrie, au contraire...
La fin approchait, nous n'aurions pas vraiment d'adolescence, car, à peine entamée, nous devrions devenir adultes, affronter un exode, mais avant cela quelques semaines insoutenables encore...
Evidemment, cela semble avoir été plus facile de mettre un couvercle de plomb et de béton là-dessus que sur un puits de pétrole en perdition, mais pouvons-nous oublier...Pardonner peut-être, comprendre sans doute...

Mes amis, sans doute ai-je été un peu amer, ce n'est pas mon habitude, mais chaque année à cette date-là, je ressens exactement la même chose depuis cinquante ans...

Mais comme chez nous, le soleil vient beaucoup plus souvent que la pluie, j'aimerais rappeler nos belles retrouvailles dans le cadre idyllique et avec l'accueil charmant de notre camarade Daniel POUILLY et de sa gracieuse épouse Monique ! Si chaleureux que j'y retourne demain pour visiter deux/trois châteaux !

Ces retrouvailles seront je l'espère les premières d'une série, à l'instar d'ailleurs de certaines associations constituées d' anciens d ' Ardaillon, ou des "potaches" du Lycée etc...

Grâce à elles, j'ai pu avoir a-posteriori des contacts avec d'autres copains d'autres classes, qui m'ont fourni des fac-similés de Palmarès des 6e A7, 5eA7, où je retrouve encore les noms de ...POUILLY par exemple !
Et je me suis aperçu que l'un de mes deux meilleurs amis, Jean-Charles MALVY que je croyais avoir rencontré pour la première fois en 1963 , toujours à Oran, et qui vit depuis vingt-cinq ans à NASHVILLE (Tennessee), était en fait en classe de 6e A7 avec nous...Si quelqu'un se souvient de lui- il n'a passé que cette année-là à Oran car il arrivait d'Indochine où son père avait été en poste, pour repartir à Washington jusqu'en fin 62 (Il était pourtant né à Oran (fin 43) et avait vécu sa petite enfance rue du Citoyen-Bézy) -,  qu'il me le dise, merci !

J'espère que ces quelques lignes n'auront pas trop attristé ces journées "de printemps" ??? Nos compatriotes nostalgiques se retrouvent encore à Nîmes à cette occasion de l' Ascension, mais je crois que le nombre des participants va se réduisant, et c'est logique- Personnellement je n'y suis jamais allé- Il aurait fallu créer une véritable association pour y faire bonne figure...Malgré les apparences, j' ai toujours préféré me projeter dans l' avenir -sans renier le passé au contraire- mais comme j'aime à dire, paraphrasant notre prof de philo Vié Le Sage "on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve..."

A Bientôt amis !

Richard

Posté par Richard SCOTTO à 13:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 juin 2009

REMINISCENCES...

Salut les amis...Ce matin je regardais dans l' émission "TELEMATIN " l'interview du prof auteur du livre "PASSE TON BAC D'ABORD" -Jean-Luc LEBLANC, pas antipathique du tout,le gars...A un moment donné, il parle également des "perles" des élèves, mais aussi de celles des profs, et, du coup, j'ai eu des réminiscences de nos chers anciens du Lycée Lamoricière...
Vous souvenez-vous, pour ceux qui eurent la chance insigne de l' avoir, comme moi, non seulement en 6eA7 mais aussi en 5eA7 (que j'ai redoublée forcément, vu ma nullité en maths), de l' ignoble BLANC , qui nous notait en notes négatives - 4, -8 etc... et qui agrémentait ses cours de remarques fort désobligeantes pour les petits "coloniaux" si j'ose dire que nous étions, sans doute pour lui des "français de 8e zone" au moins, lui le Sétois -du moins c'est ce que je pense vu son accent que je qualifiais de "marseillais" à l' époque :
"TU DIRAS A TA MERE QU'ELLE T'APRENNE LE FRANCAIS, MON AMI..."
"TU IRAS VENDRE DES CA-CA-HU-ETTES (en détachant bien le syllabes) A LA SORTIE DU LYCEE LAMORICIERE , MON AMMMMI (il appuyait fortement sur les "M" )
"TU ME FERAS, A TOUS LES TEMPS ET A TOUS LES MODES, LE VERBE "SEMBLER IGNORER QUE LE TABLEAU EST DEVANT SOI..." (à ceux qui s'étaient retournés pour dire un mot à son camarade)
Moi, le petit binoclard timide, plutôt porté sur l' écriture, la récitation et le rêve, j' étais pitoyable dans cette noble matière...Ce qui est curieux, c'est qu'ayant redoublé et passé en 5eA5, avec AVON en maths, j'étais devenu comme par miracle bien meilleur...et même deuxième au second trimestre...
Manque de pot, nous héritâmes de ROUIMI par la suite...Vous vous souvenez, les copains :
" J' VAIS T'DONNER UN COUP D' MATRAQUE DERRIERE LES OREILLES, LES MA-THE -MA-TIQUES Y VONT T'RENTRER DANS LA TÊTE !!!...
J'en aurai plein d'autres à vous rapporter dans les prochains "épisodes" je l'espère...

Au fait, en ce début d' été, vous souvenez-vous des cars de la "S.O.T.A.C." qui partaient non loin du Lycée pour emmener les plus modestes d'entre nous passer leur dimanches sur les plages de la Corniche...Je les avais souvent pris ces cars, avant que mon père ne puisse enfin se payer sa première "QUATRE-CHEVAUX" d'occasion, un modèle 53 ou 54 immatriculé "823 R 92 ou 9G peut-être même déjà...
Vous souvenez vous la significations que l'on donnait au sigle "SOTAC"...c' était la grosse plaisanterie :
"Société Oranaise des T...ettes à Crédit"...

Une autre expression que j'ai utilisée par la suite, en France cette fois, grâce à mon ami "Georget" HERNANDEZ, c'était: " j'ai trouvé le garage Galliéni" , quand j'avais une super-place pour faire mon créneau dans Paris !!!... Si vous saviez le nombre de copains que j'ai fait bien rire avec ces expressions qui nous étaient bien particulières...
Voilà mes chers camarades ce qui me passait par la tête ce matin en écoutant ce prof for sympa au demeurant...
J'espère que vous allez bien et qu'on finira bien par provoquer cette réunion dans quelque temps ?

En attendant je vous souhaite un bon été, et si des nouveaux venus veulent nous rejoindre sur le blog, ils sont les bienvenus !!!

Bien à vous

Richard SCOTTO

Posté par Richard SCOTTO à 12:24 - Commentaires [4] - Permalien [#]

05 février 2009

PREMIERES RETROUVAILLES!!!

PHOTO_BOURNAT_BENSAMOUPHOTO_ARMAND_ROFE_SCOTTO

Bournat/Bensamou       Scotto/Rofé/Armand

Salut les anciens de la 3B3 !!!
Enfin, une première rencontre a pu s'organiser !
Profitant du voyage de Maurice Bensamou à Paris, quatre autres mousqueteires ont pu se retrouver dans le cadre d'une brasserie parisienne à la Nation.
Etaient présents : PAUL ARMAND, MAURICE BENSAMOU, PIERRE BOURNAT, PAUL ROFE et RICHARD SCOTTO - Etaient attendus sous réserves : LAYANI, ESTRELLA, POUILLY...Ces derniers ont été empêchés...Ce sera pour la prochaine fois, si nous pouvons organiser une vraie rencontre dans un lieu convivial accessible de tous les coins de France...
Je vous reparlerai dans les prochains jours de ces premières retrouvailles, pleines de souvenirs qui se bousculaient...Le temps nous a manqué, mais nous avons bien "tchatché' et nous sommes bien motivés pour la suite !
Amitiés à tous

Richard

Posté par Richard SCOTTO à 20:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]

07 décembre 2008

ANCIENS DU LYCEE A L'AFFICHE...ET PREMIERES RETROUVAILLES

Bonjour chers amis en ce Dimanche dèjà si proche de Noël...
Enfants et adolescents, nous comptions les jours qui nous séparaient de nos chères vacances...Vous souvenez-vous ? Pour nous , pas question de sports d'hiver ...Quel hiver , au fait...Ah si!, l'hiver 53, il avait neigé sur Santa-Cruz et un peu en ville - Je n'avais jamais vu de neige auparavant- C'était le fameux hiver de l' appel de l' abbé Pierre...C'est si loin tout cela, et en même temps, dans notre beau pays, civilisé, social, riche même, on ne cesse de compter les personnes mortes de froid dans nos villes et leurs banlieues...Sans doute fais-je erreur, mais, comme l' a si bien chanté AZNAVOUR, " il me semble que la misère était moins pénible au soleil..."...
J'ai toujours un peu de spleen avant les fêtes...Une vieille Orano-stalgie qui m'étreint parfois encore, mais c'est bien comme cela...
Justement la semaine dernière j'ai eu la joie de retrouver l'un de nos compagnons de cette 3eB3, Pierre BOURNAT avec toujours se regard bleu qui a défié le temps !!!
Ce fut une bonne occasion d'évoquer pêle-mêle quelques souvenirs comme notre rencontre inattendue le long du grillage du LTCO (Lawn-Tennis-Club-Oranais) où il pratiquait ce sport, alors que j'habitais à quelques pas et qu'il m' arrivait avec des copains du quartier d'aller  m'y promener sous prétexte de récupérer les balles perdues qui passaient sous le grillage (on les y aidait parfois quand même !), mais en réalité, je me demande si notre motivation n'étaient pas les jupettes des filles (ou leur contenu)...
Paul ARMAND s'en souviendra sans doute aussi, lui qui habitait la cité toute voisine de la mienne !
Le lendemain de cette rencontre j'ai retrouvé avec grande joie mon cher René BADACHE, lui-même ex du Lycée, désormais auréolé des Palmes Académiques et ci-devant chanteur-auteur-compositeur (il a notamment accompagné le célèbre fantaisiste Alex Métayer et a composé la musique d'une de ses pièces de théâtre)...René se produisait sur la scène du Conservatoire de l' HAY LES ROSES (près Paris), accompagné par l'orchestre des élèves du conservatoire et leurs choeurs...une bonne cinquantaine d'enfants et d'ados sur scène, apparemment ravis d'accompagner ce grand adolescent de ...quelques années leur aîné, dirons-nous...Dans l'orchestre, aux percussions, sa plus jeune fille...
Après ce moment de bonheur je suis rentré en passant devant l' hôpital Paul Brousse où se remet désormais notre collègue de lycée Georges EL ANDALOUSSI, après une lourde intervention, réussie apparemment...Je lui rendrai visite bientôt car il vient de quitter la réanimation et peut enfin communiquer avec le monde extérieur...Je lui ai fait transmettre quelques messages venant de certains d'entre vous et d'autres camarades plus versés dans la musique, mais Oranais d'origine et souvent ex-élèves dans des classes parallèles au nôtres...
Demain je vais faire un voyage éclair à Montpellier où se dérouleront les obsèques de mon dernier oncle, mais au retour je ferai une halte chez un ancien du lycée que certains auront connu sans doute, car il a suivi le même cursus que nous et notamment lui et moi étions ensemble en SECONDE B2, année 61-62 : Robert "BOB" ADRIZZA, qui vit à Nîmes depuis une trentaine d' années...Comédien, producteur, metteur en scène, on lui doit notamment la parade d'ouverture des jeux méditerranéens dans les Arènes de Nîmes entre autres réalisations remarquables (voir son site "BAB EL DREAM" )
Je serai donc de retour Mercredi...J'espère avoir d'autres nouvelles de nouveaux adeptes de notre blog (j'en attends notamment d 'ESTRELLA qui ne s'est pas encore manifesté à la suite de mon email...
En attendant je souhaite un bon week-end et une bonne semaine à tous...
Votre ami
PS :
Deux photos concernant Badach et El AndaloussixxxSt_Roc__John_et_ses_amis_chez_ElAndaloussi
Sur celle-ci, en haut à gauche : Jean-Charles MALVY , dit "John" ou "Johnny" chanteur de blues/rock originaire d'Oran, vivant aux U.S.A depuis une trentaine d'années...assis, à la guitare, Georges EL ANDALOUSSI et, au "melodica" -je suppose- son frère...Entourés de leurs soeurs et copines...Photo prise à SAINT ROCH en 64 ou 65...

Sur la photo ci-après, René BADACH en concert à l' HAY LES ROSES, le 3 Décembre 2008 :

RENE_BADACH_CONCERT_1

Posté par Richard SCOTTO à 15:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]